web 2.0

1er mars 2016 déjà 16 ans et j'y suis encore.

Pour ceux et celles qui me suivent depuis plusieurs années, merci de me lire et pour les nouveaux bienvenue et bonne lecture.  Comme vous le constaterez cela fait maintenant 16 ans aujourd'hui que je vis avec une tumeur au cerveau.  Quatre opérations plus tard, quatre chimiothérapie et une radiothérapie ont réussi a prolonger ma vie de 16 années.  Je fêterai mes 56 ans en juillet et j'avoue être étonnée d'être encore ici. 

 

Je suis le petit miracle d'un merveilleux neurochirurgien Dr. Jean-François Giguère ainsi qu'une aussi bonne oncologue Dr. Guylaine Gaudet ainsi que toute son équipe d'infirmières.  Je les remercie encore de tous leurs bons soins, leurs bons mots à mon égard mais surtout d'être ce qu'ils sont, des médecins, infirmières, techniciennes humains dans leurs soins, patients avec nos petits et grands bobos. 

 

 

Merci à vous tous, c'est grâce à chacun d'entre vous si je suis encore ici.

 

 

LIFE IS BEAUTIFUL

Tags:

Et pourquoi pas! | Etre positif | Mes inspirations | Remerciements

Au Revoir Benoit.

 

Depuis plus de deux ans, Benoit et moi partagions nos commentaires sur ce que nous vivons. Avoir le cancer c'est vivre autrement, c'est le plus grand combat qu'un être humain ai à vivre. Combattre pour sa vie. Combattre pour pouvoir jouir de la vie. Combattre pour les personnes que nous aimons. Notre femme, notre mari, nos enfants, nos parents, nos amis(es). COMBATTRE ce maudit crabe. Si je dois visualiser le mot combattant, c'est tout naturellement à Benoit que je pense. Cet homme qui depuis 2006 vivait avec un cancer du rein avec des épisodes de métastases au cerveau ou ailleurs et qui finalement aura perdu cette bataille le 3 avril dernier.

 

J'ai toujours aimé l'écriture de Benoit, sensé avec un regard objectif sur la maladie, sur le système de santé et sur bien d'autres sujets. Je vous invite à visiter son blogue. Quant à moi, je continuerai à le lire, comme on lit un bon livre que l'on n’a pas envie de finir pour en savourer chaque instant. Pour rire, pour pleurer ou pour se donner du courage les jours où on a l'impression d'en avoir moins.

 

Ce fût un privilège pour moi de te connaître mon ami et où que tu sois, une partie de toi reste encore ici.

 

 

 

Et encore une de partie!

J'ai été bien silencieuse depuis mon retour de Paris. Bon, la bronchite me colle aux poumons, mais surtout, parce que je suis triste et en colère.  Colère dirigée vers ce maudit cancer qui me ravit quand ce n'est pas la famille, des amis (es). Dernièrement c'est mon amie Michèle qui nous a quittée après une année de combat contre la leucémie.  Je sais bien qu'il nous faut mourir, mais ça me met en rogne quand c'est le cancer qui gagne. J'sais pas, c'est comme si tous les efforts que l'on mettait  a le combattre étaient inutiles et ne nous donnaient que du temps en attendant le round final. Toujours est-il que Michèle s'est éteinte dimanche dernier après trois semaines de douleurs. Je n'ai pas pu aller la voir étant donné ma bronchite, mais je sais qu'elle a reçu mes messages d'amour et d'amitié.

 

Malgré ma peine et ma colère, je sais qu'elle est partie sereinement. Elle a eu une belle vie entourée de son mari toujours amoureux d'elle après plus de 35 ans de mariage.  Un fils qui lui a donné une bru qu'elle considérait comme sa propre fille et finalement deux beaux petits garçons qu'elle a eu plaisir à garder, choyer et aimer.

 

Michèle incarnait la joie de vivre, l'optimisme sans limites. Son sourire nous manquera, elle qui adorait la vie et la croquait à pleine dent. Elle a consacré sa vie aux personnes vivant avec une dificience intellectuelle, les aidant à développer leur capacité. Même après sa retraite, elle a continué comme bénévole dans ce milieu. Elle nous a fait découvrir un monde où l'amour est prédominant.

 

Nous étions plus d'une centaine, lors de son service funèbre. Parents, amis(es), collègues de travail  étaient au rendez-vous pour lui dire un dernier au revoir. Tous nous avons ri et pleuré, touché par la vidéo des meilleurs moments de sa vie. Des chansons louangeant la vie, l'amour et l'amitié, un dernier mot de sa part pour nous dire combien elle nous a aimé et enfin,  une envolée de colombe en son honneur.

 

Tu nous manques déjà Michèle, tu resteras toujours gravée dans nos coeurs. Merci d'avoir été sur mon chemin, ce fut un plaisir de grandir à tes côtés.

 

Repose en paix mon amie.

 

Tags: , ,

Deuil | Etre positif | La mort | Mes inspirations | Réflexion

L'attente où l'art d'être patiente.

La patience, qualité que j'essaie d'acquérir depuis plusieurs années, les personnes qui me connaissent savent de quoi je parle.  Disons que ce n'est pas ma qualité première, cependant je dois reconnaître que dans diverses situations j'ai su m'armer de patience.  Alors que veux dire exactement ce mot, Wikipédia le défini comme suit: 

 

''La patience est l'aptitude de quelqu'un à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés, ou encore la qualité de persévérance.  La patience est, à travers le monde et les croyances, une qualité essentielle requise pour celui qui aspire à la sagesse. Comme la méditation, la patience s'acquiert et s'exerce ; elle demande un effort de concentration et de maîtrise de soi qui est opposé en général à l'agitation naturelle, à l'impatience innée.''

 

Malgré qu'au cours des dernières années j'ai réussi à me maîtrriser face à certaines attentes, je dois avouer qu'il me reste encore du travail à faire sur moi.  Il y a toujours cette agitation qui est en moi et la folle du logis qui continue de faire des siennes.  J'ai donc en septembre dernier commencé des cours de Yoga où à la fin de chaque cours, un 20 minutes est consacré à la relaxation et la méditation.  Il m'est arrivé d'être pendant quelques instants dans cet état de transe où on ne pense à rien et où notre corps, esprit et âme sont en parfaite harmonie.  C'est une sensation de bien être totale que j'aimerais arriver à apprivoiser plus longuement. 

 

Tous nous passons par des moments de stress.  Qu'il soit positif ou négatif, le stess se définit comme une réaction en chaîne qui débute par le cerveau et aboutit à la production de cortisol par les glandes surrénales. Le cortisol active alors en retour deux zones du cerveau : le cortex cérébral pour qu'il réagisse au stimulus stressant (fuite, attaque, immobilisation...) et l'hippocampe, qui va apaiser la réaction. Si le stress est trop fort ou prolongé, l'hippocampe saturé de cortisol ne peut plus assurer la régulation. Le cortisol envahit le cerveau et installe une dépression. Les zones altérées sont principalement l'hippocampe, l'amygdale, le cortex cingulaire antérieur et le cortex préfrontal.

 

Complexe me diriez-vous, mais alors comment peut-on aider notre système nerveux à mieux gérer ce stress?  C'est une question à laquelle j'essaie de répondre depuis plusieurs années.  J'ai tenté  d'y remédier, que ce soit par le conditionnement physique, le Tai-Chi, le Yoga, la méditation et maintenant par l'autohypnose.  Est-ce que toutes ces méthodes m'ont aidées,  oui d'une certaine façon, mais je dirais qu'il s'agit presque d'un travail quotidien à faire lors de ces périodes de stress, quelques fois les résultats sont positifs et d'autres fois je n'arrive qu'à diminuer l'intensité de ce stress. 

 

Je sais bien que mes réactions aux stress et aux évènements ne sont pas facile à gérer, c'est une des conséquences de la maladie.  Mais au delà de tout ça, il faut comprendre que notre regard sur la vie est différent et conséquemment nos réactions.  Ce n'est donc pas facile pour notre entourage de comprendre et d'accepter, car la  personne qu'ils ont connue avant la maladie n'est plus toute à fait la même.  Il ne s'agit pas d'un manque de jugement de notre part face à la maladie, n'y mëme un manque de compréhension de leur part.  Mais tout simplement une évolution dans la maladie où les deux parties doivent s'ajuster du mieux possible en fonction de la situation. 

 

 

 

 

Je suis optimiste par Eric-Emmanuel Schmitt – 27 août 2009 à Smith Haut Lafitte. 15ème Université Hommes- Entreprises

Alors que je surfais sur le site de Mélodie, une blogueuse a posté cet éloge que je me permet de reprendre.

Credo sur la confiance

Je suis optimiste parce que je trouve le monde cruel, injuste, indifférent.
Je suis optimiste parce que j’estime que la vie est trop courte, limitée, douloureuse.
Je suis optimiste parce que j’ai fait le deuil de la connaissance, que je sais désormais que je ne saurai jamais.
Je suis optimiste parce que je pense que tout équilibre est fragile et provisoire.
Je suis optimiste parce que je ne crois pas qu’il y ait de progrès automatiques, nécessaires, inéluctables, je ne crois pas qu’il y ait de progrès sans moi, sans nous, sans notre volonté et notre sueur.
Je suis optimiste parce que je crains que le pire n’arrive et que je ferai tout pour l’éviter.
Je suis optimiste parce que c’est la seule proposition intelligente que le tragique m’inspire.
Je suis optimiste parce que c’est la seule action cohérente que le désespoir me souffle.
Je suis optimiste parce que le seul pari logique que mon esprit peut faire.

Si le destin me prouve que j’ai eu raison d’avoir confiance, j’aurais gagné.
Et si le destin me prouve que j’ai eu tord, je n’aurais rien perdu, mais j’aurais eu une meilleure vie, plus utile, plus généreuse.

Eric-Emmanuel Schmitt – 27 août 2009 à Smith Haut Lafitte. 15ème Université Hommes- Entreprises

Au revoir mon amie, ma soeur de combat, ma belle Mélodie.

 

Hier après-midi, alors qu'il faisait un ciel magnifique et qu'une odeur de printemps venait chatouiller mes narines, mon amie, ma soeur de combat, ma belle Mélodie s'est éteinte après une lutte contre cette terrible maladie;  le cancer cérébral. Mélodie avait 27 ans et des poussières et a découvert pour la première fois son cancer, un oligodendrogliome en 2009, au moment même où je vivais une récidive de cette même tumeur. C'est l'an dernier qu'on lui a annoncé une récidive et une mutation en glioblastome, alors que je vivais la possibilité d'une 3ieme rechute. Jusqu'à là, elle en France et moi au Québec, nous avions peu de chance de faire connaissance, mais la vie étant ce qu'elle est, les grands esprits se rencontrant, nous avons ouvert chacune de notre côté un blogue, afin de transmettre un peu de notre vécu, un peu de notre espoir, mais surtout la joie d'être toujours vivante. C'est donc ainsi que nos chemins se sont croisés.

 

 

Mélodie aurait pu être ma fille et à vrai dire, si j'avais eu une fille j'aurais aimé qu'elle lui ressemble. Sensible, espiègle, positive et ayant beaucoup d'humour. Elle avait toujours ce regard d'enfant sur la vie, les personnes et les évènements. Sa passion pour la vie, son envie de tout voir, tout connaitre, les lieux, les personnes, il dégageait d'elle une aura, une sagesse que peu de personnes possèdent. C'est sans doute pour cela et malgré la distance qui nous séparait, que nous sommes devenues amies. Elle sera toujours pour moi, ma belle Mélodie et lorsque je penserai à elle se sera avec la nostalgie de nos conversations.

 

 

À Mérode son âme soeur, je sais qu'elle te manquera énormément, mais je sais aussi que de là haut, elle veillera sur toi et mettra sur ton passage des personnes qui sauront t'aider à passer ce mauvais moment. Aux parents, frères et soeurs, une partie de vous-mêmes s'en est allée avec elle, mais en revanche, une partie d'elle-même restera en vous. Dans les moments difficiles, souvenez-vous de son courage, de sa ténacité, de sa joie de vivre. Enfin, aux amis(es) n'oubliez jamais qu'elle vous aura transmis un peu de cette étincelle qui brillait au fond d'elle-même.

 

 

LIFE IS BEAUTIFUL, oui ma belle, mais pas aujourd'hui!

 

 

Cadeau de la vie!

Janvier 2011, les rénovations se sont terminées juste quelques jours avant les fêtes, je suis contente du résultat, cela me ressemble! Depuis quelques années, j'avais pris l'habitude de recevoir pour les fêtes ou bien de réunir quelques amis(es) pour un repas dans un restaurant chic. Malheureusement, cette année on a fêté cela en famille, mon frère et moi. Pas trop le goût de festoyer mon frère, je le comprends, il vient de se séparer de sa copine et ce n’est pas facile de passer cette période de réjouissance avec le coeur en mille morceaux. Toujours est-il qu'on a réussi à se faire quand même une bonne bouffe, on a loué des films et on s'est reposé, moi par la fatigue des derniers mois et lui par les nuits d'insomnies des dernières semaines.
 
 
Depuis plusieurs jours, mon amie d'enfance, ça fait pas loin de 42 ans que l'on se connait, me parle d'un chien hébergé à l'écurie où elle a ses chevaux. Je sais bien où elle veut en venir, depuis des mois que je lui dis que j'ai encore trop de peine de la perte de mon vieux Shadow, mort en juin 2009, et que si je reprends un chien, il faudrait qu'il soit tout éduqué, avec un tempérament calme, qui ne jappe pas et qui est disons pépère. Je sais bien que là, je demande la perle rare et que les chances de trouver un tel chien sont minimes. Mais elle aussi me connaît bien et chaque fois que l'on se parle, elle glisse un mot sur ce chien. Un jour où je lui rendais visite, elle m'invita à l'écurie prétextant la leçon d'équitation de mon filleul. Je la vois venir et je me dis, toi ma grande tu ne m'auras pas, je ne repars pas avec le chien! Avez-vous déjà eu un coup de foudre? Je parle d'un vrai coup de foudre pour un animal! Pas un: Oh, yé beau, yé beau, j'le veux! Mais plutôt, mon dieu, c'est lui, c'est mon chien!
 
 
Ce n'est que quelques semaines plus tard, après l'approbation du propriétaire de l'Écurie, que j'ai pu ramener à la maison, Schoche, plus affectueusement Scott, un beau Labrador Retriever d'environ 8 ans. Ce chien reproducteur a été abandonné par ses maîtres qui l'on laisser dans un parc d'un quartier résidentiel. Une dame habitant ce quartier a remarqué la voiture partir et laisser le chien. Elle a eu la gentillesse d'héberger ce dernier, mais ayant déjà 2 mâles non castrés, elle a offert à son frère propriétaire de l'écurie de garder Scott. Cela se passait à la fin de l'été 2010. J'ai donc hérité en janvier 2011 de Scott, gros patapouf blond de plus de 70 livres. Il avait de la difficulté avec ses pattes, blessures qui ne guérissait pas depuis l'automne. J'ai donc rendu visite au vétérinaire, nous avons tenté de le guérir avec des crèmes antibiotiques, mais sans succès. Après deux`semaines, on prend donc la décision de lui extraire une phalange et d'envoyer le tout pour une biopsie.
 
 
Une semaine plus tard, le verdict tombait, Cancer des os. La vie est drôlement faite, j'ai le coeur en mille morceaux. Je n’arrive pas comprendre pourquoi cela arrive! Je suis donc repartie avec mon chien et les multiples explications du vétérinaire ainsi que des traitements potentiels. Saviez-vous que 70% du poids d'un chien est porté par ses pattes arrière. Saviez-vous qu'un chien peut marcher avec 3 pattes sans problèmes lorsque la patte manquante est celle en avant. Lorsqu'il s'agit dans arrière, le chien peut se débrouiller, mais il développera des problèmes de posture. Il y a toujours la probabilité que le chien ne puisse jamais apprendre à marcher avec seulement 3 pattes. Saviez-vous qu'il y a de la chimiothérapie et de la radiothérapie pour les animaux atteints du cancer. Moi, j'ai fait un cours accéléré dans l'heure qui a suivi le pronostic. Le vétérinaire lui a donné de 6 mois à 1 an. J'ai dû un mois plus tard, le faire opérer de nouveau et là, lui faire enlever un doigt. J'aurai dû lui en faire enlever deux, mais il aurait eu des difficultés à marcher et j'ai préféré lui donner une bonne qualité de vie pour le temps qu'il lui reste.
 
 
Aujourd'hui, cela fait neuf mois que Scott fait partie de ma vie, il y a des jours où tout va bien, il a appris à jouer et il a une amie fidèle en ma chatte Daly, qui ne cesse de lui faire des caresses ou bien de le lécher, il se laisse faire en la reniflant de temps en temps. Il y a des jours comme aujourd'hui, qui sont difficiles où il semble plus grognon. Je ne sais pas s'il a mal, mais je n'hésite pas dans ces moments-là, je lui donne du Métacam et je le gâte un peu plus. Je ne sais pas combien de temps il nous reste, mais je profite au maximum du temps qu'il nous est donné. Chaque personne qui rencontre Scott, qu'elle soit malade des chiens ou pas, tombe en amour avec lui, il a comme qui dirait , une aura spéciale. Malgré sa maladie et que je sais qu'encore une fois j'aurai énormément de peine lorsqu'il sera parti, je suis heureuse que la vie m'ai envoyé ce cadeau. Je sais que je lui aurai permis de vivre ses derniers moments aimés, choyés et dorlotés et quant à moi, il aura fait une différence dans ma vie.

Tags: ,

Mes inspirations | Remerciements | Tumeur au cerveau-2ième round

Romaine Ardizonn - Plus loin que l'Azur

Ce soir, j'aimerais vous faire découvrir une artiste d'un talent exceptionnel. Cette femme venue d'Italie a choisi de vivre au Québec et d'y réaliser son rêve . Malheureusement, au moment où elle enregistre sa musique, elle apprendra qu'elle a un cancer du poumon incurable et qu'il lui reste à peine quelques mois à vivre.

 

Portée par son rêve, l'enregistrement s'est étiré sur treize mois. Elle y a mis tout son coeur, elle  savait qu'elle allait perdre son combat,  Elle est morte quelques semaines après le mixage de l'album.  Elle nous laisse en héritage non seulement sa merveilleuse musique mais aussi, les profits engendrés par la vente de son CD seront remis  au Centre de soins  palliatifs Saint-Raphaël, un OSBL (organisme sans but lucratif) dont la construction est prévue au printemps 2012.

 

Ce centre proposera douze unités-lits de soins palliatifs aux personnes en phase terminale et sera aussi  le premier Centre de Jour de la région de Montréal, qui soutiendra et soignera les personnes en phase terminale durant leur dernière année de vie. Je vous invite donc à découvrir cette artiste au travers de sa musique.

 

Merci Romaine!

<