web 2.0

5ieme chimio

Ca y est Jour J1 de ma 5ime chimio a vie. Debout de bonheur au leve de soleil, sentir l automne sur mon Balcon en prenant mon petit dejeuner, essayer de rester zen. Encore 2 heures de liberte avant de rencontrer la pharmacienne a l hopital qui va m expliquer le processus et les effets secondaires. Apres cela a 11hr commence la chimio qui va duree environ 2hr30 et la je recois meme pas cette fois ci toute la dose on parle de 3/4 de dose juste pour voir comment mon corps va reagir, esperons qu il va accepte le tout sans me causer trop d inconvenient. Bonne chance ma grande, je vais y arriver.

life is beautiful mais aujourd hui j aimerais mieux etre ailleurs et en profiter autrement.

Tags:

Tumeur au cerveau | tumeur au cerveau - 4ieme round

Rencontre avec mon oncologue février 2016

Comme je l'ai dit février a été occupé par une multitude de test et une hospitalisation d'une semaine.  J'ai rencontré vers le 22 février mon oncologue pour décider si on reprenait le dernier volet de la chimiothérapie se serait plus avantageux pour moi vu tous les effets secondaires que cela me donne.  On a décidé que NON, mon système ne sera pas capable de l'accepter alors la fin de cette quatrième récidive est enfin terminée et j'essaie de reprendre du mieux.  Le sommeil est à l'honneur, des 12hrs et plus se sommeil sont régulier mais j'avoue que je ne me sens beaucoup plus énergique qu'avant.  J'ai donc aujourd'hui de me tourner vers l'acupunture, une rencontre est prévue à la fin du mois puisque pour les deux prochaines semaines je dois revoir tous ces médecins lors de mon hospitalisation et confirmer que je suis sur la bonne voie suite aux changements de pillules.

 

C'est pas donné la médecine douce, mais il semblerait que je devrais voir certaines améliorations après quelques traitements.  J'ai aimé l'approche de cette acupunctrice, en quelques mots elle a su décrire tous les symptômes que j'espère régler à commencer par le manque d'énergie, les douleurs articulaires et musculaires.  Un grand nettoyage s'impose pour mon foie et mes reins en vu d'éliminer tous résiduels de chimiothérapie qui pourraient encore y avoir.

 

Je sais bien que je ne retrouverai pas l'énergie de mes 20 ans, mais dans quelques mois je fêterai mes 56 ans alors j'aimerais bien avoir l'énergie pour passer un bon été. 

Tags:

Dommages collatéraux | Tumeur au cerveau | tumeur au cerveau - 4ieme round

Février 2016

Février a été sur le mode inspection générale. Une semaine à l'hôpital pour savoir pourquoi j'ai maigri de 40 livres, pourquoi j'ai de plus en plus d'anémie, pourquoi j'ai mal a l'estomac et que je vogue entre la constipation et la diarrhée, pourquoi j'ai des chutes de pression et enfin, pourquoi mes reins ont de la difficulté. J'ai donc été vampirisée par les infirmières qui je dois vous avouer ont été au désespoir de me trouver une veine qui voulait collaborer. Ensuite, examen de l'estomac par endoscopie ainsi qu'examen de l'intestin. J'peux tu vous dire que les 4 litres qu'on nous donne a boire supposément aromatisé aux fruits, je n’ai jamais mangé un fruit qui goutait le sel. Je vous assure que j'espère n'avoir à ne plus passer ce test.

 

On a donc éliminé certaines pilules, diminué d'autres et naturellement prescrit deux autres pour aider mon estomac qui digère très lentement et qui arrête la diarrhée et c'est un franc succès. Pour la perte de poids, aucune idée mais je n'ai pas maigri cette semaine. Pour les reins j'arrive de passer un test, on t'injecte un produit qui aide à gérer le stress, à la blague j'ai dit à l'infirmier, tu m'en réserves une caisse. J'attends donc les résultats lundi prochain tout comme des examens que j'ai eu qui devrait nous dire si lors de la radiothérapie j'aurais eu des rayons qui aurait touché la glande hypophyse, c'est rare, mais possible.

 

Également, je saurai lundi si malgré les délais passés je peux rependre la chimio, à mon avis non puisqu'en sortant de l'hôpital je me suis collé une grippe qui s'est converti en bronchite, sans parler qu'il faudra avoir les résultats des deux derniers examens pour les reins. Malgré tout cela je vais bien, j'ai rencontré Mimi qui a partagé ma chambre d'hôpital, une femme atteinte de cancer au poumon en phase 4, je suis heureuse d'avoir rencontrée un être si formidable, il y a de ces anges qui parfois passent dans ta vie. Aujourd'hui je suis passée lui dire un petit bonjour et elle m'a annoncée qu'elle avait fait une chimio, que tout s'était bien passé et qu'elle attendait son congé au début de la semaine, on a rendez-vous milieu mars pour un poulet portugais alors d'ici ce temps on se consacre a être en forme pour ce dîner.

 

 

Brain Cancer Awareness

New brain cancer vaccine shows promise

A new brain cancer vaccine that is personalized to the patient by using tissue from their own tumor is showing promise in... early studies. This vaccine has potential to extend survival and change how patients with glioblastoma multiforme (GBM) brain tumors are treated in the future.

About 17,000 patients are diagnosed with GBM annually and only 2 percent survive longer than five years, even with treatment. GBM’s typically occur in men and women between the ages of 50 and 70 years. Surgery, radiation and chemotherapy are among the standard treatment options. While side effects from standard therapies can be debilitating, vaccinated patients on this study reported only minimal side effects.

Cancer vaccines are a relatively new approach to treating cancer. The cancer vaccine concept is similar to a vaccine for diseases like measles or mumps; an injection in the arm prompts the body to produce an immune response that helps it to fight off a particular pathogen, or harmful substance – like cancer. If the immune response is successful, the tumor would shrink and survival extended and lives saved.

Dr. Andrew Parsa, MD, PhD, a neurosurgeon from University of Southern California San Francisco (UCSF) lead the research study and recently announced that early results indicate an almost 50 percent improvement in survival for patients with GBM, the same type of brain cancer that killed Senator Edward Kennedy. The vaccine, said Parsa, could be a “total game-changer.”

The vaccine is made from the patient’s own tumor cells and is known as HSPPC-96. The Phase 2 multicenter trial looked at 40 patients who had prior surgery to remove as much of their brain tumor as possible and then experienced a recurrence, or re-growth, of their tumor. Vaccinated patients saw an increased average length of survival to 48 weeks, as compared to an average survival time of 33 weeks in patients who were not vaccinated. At six months 93 percent of the vaccinated patients were alive as compared to 68 percent of patients who opted for other treatments.

“These results are provocative,” said Dr. Parsa, MD, PhD. “They suggest that doctors may be able to extend survival even longer by combining the vaccine with other drugs that enhance this immune response.”

Results of this study were presented at the American Association of Neurological Surgeons (AANS) meeting in Miami, Florida and results are considered to be preliminary until they are studied further in a randomized clinical trial and the results published in a peer-reviewed medical journal. ‪#‎Braincancerawareness‬
Read more here: http://goo.gl/FsJreU

Tags:

Articles intéressants | Tumeur au cerveau

Une molécule tueuse de cancer découverte

Une chercheuse française a découvert ce qui pourrait bien permettre la fin du cancer.

La Dr Aurélie Juhem dirige une petite société en biopharmacuetique qui a créé la molécule «ET-D5», et selon Paris Match, elle pourrait bien révolutionner le milieu médical.

Selon les promesses aperçues lors de tests sur des souris, cette molécule est capable d’arrêter la prolifération d’une tumeur puis de détruire spécifiquement les vaisseaux formés pour l’alimenter.

Les cancers agressifs, donc avancés, comme ceux du foie, du pancréas, du rein et les sarcomes, seraient ceux contre lesquelles la molécule agirait mieux, affirme Dr Juhem dans une entrevue à l'hebdomadaire Paris Match.

 

Tags:

Articles intéressants | Tumeur au cerveau | tumeur au cerveau - 4ieme round

FORUM C-LAVIE.COM

Au cours des derniers mois, le Forum c-lavie.com a subi des attaques de publicités non-sollicitées, je peux maintenant vous annoncer que le problème est réglé et que le Forum est maintenant disponible, je remercie mon frère pour son aide.  Afin de rectifier la situation, quelques changements ont dûs être fait, vous  constaterez lorsque  vous posterez un message celui-ci me sera envoyé pour approbation, alors il y aura des délais avant que vous ne voyiez celui-ci sur le forum, c'était la seule manière de garder tous les anciens posts depuis la création du forum.

 

Bonne nouvelle, l'option courriel a été ajouté afin d'ètre avisé sur toutes nouvelles discussions. Je vous souhaite à tous de bonnes vacances et profitez de l'été!

Tags:

Remerciements | Tumeur au cerveau | tumeur au cerveau - 4ieme round

Décembre le dernier mois de l'année.

Décembre, le dernier mois de l’année 2014. Ça fait des semaines, non des mois que je me dis que je devrais reprendre l’écriture de mon blogue et raconter comment j’ai passé cette dernière année. En principe, écrire un blogue, c’est se raconter un peu tous les jours, mais je dois avouer que cette année, le gout d’écrire n’y était pas. J’ai l impression que tout ce que j’aurais écrit aurait été négatif et au lieu de cela j’ai préféré me taire.

 

Ceux qui ont lu mon histoire savent à quel point le Témodal (chimiothérapie) a des effets négatifs sur mon moral et cette fois-ci sur mon physique. Mis à part les perpétuelles nausées et diarrhées, les infections ont pris la relève,et ce durant tout le temps des 6 cycles soit d’avril a septembre, alors pas facile d’être UP la vie quand d’une part ton corps ne suit pas et d’autre part ton moral fait des siennes. Pas facile à vivre ni pour moi et nie pour ceux qui m’entourent. Le va-et-vient des émotions est infernal. Tu viens à peine de te relever d’un cycle de chimiothérapie que l’autre commence. Et comme Dominique Michel disait lors d’une entrevue, tu t assis dans un fauteuil et tu attends que ça passe, parce que tu n’as pas vraiment le choix. Je ne me suis pas nécessairement assise dans un fauteuil, mais j’ai attendu que ça passe.

 

Maintenant ça va mieux, le moral est bon, le physique lui a des hauts et des bas, mais en général ça va. J’ai appris beaucoup de choses cette année, dont avoir une 3e récidive on ne s’habitue pas. On doit refaire tout le parcours déjà fait maintes et maintes fois et non ce n’est pas plus facile, c’est différent. L’âge premièrement, la fatigue psychologique des deux autres combats et comme je me plais a dire, je suis sûre que notre corps lui reconnait l ennemi qu’est la chimiothérapie alors il te le fait savoir.

 

Malgré tout, j’ai appris beaucoup sur moi, j’ai de merveilleux amis(es) qui sont avec moi depuis plusieurs années et de tout nouveaux amis qui se sont greffés depuis quelques années. Je les remercie pour leur support moral, mais aussi d’avoir pris la peine pour une telle de m’accompagner lors de mes IRM, pour un autre de m’accompagner pour les résultats de ces examens, ou bien être là lors de certains moments heureux comme malheureux, ils se reconnaitront, ils sont inestimables et je sais que jamais je ne pourrais leur dire assez combien je les aime, que je les apprécie et qu’ils me sont précieux, ils sont ma famille.

 

Sur cette traversée, j’ai réalisé que j’avais idéalisé ma conception de la famille et de l’amour. Je pensais que lorsqu’on aimait, on était capable des plus grands sacrifices et que l on dépassait ses propres peurs. Et non, dans un monde parfait se serait le cas, mais l’homme avec un grand H n’est pas parfait, et tu peux aimé et ne pas être capable de dépasser tes peurs, après tout on n’a pas tous le même bagage pour faire face à certaines situations. C’est ce que cette 3e récidive m’a appris. Dominique Michel disait dans une entrevue qu’elle n’avait plus de pardon dans son sac à pardon et j’étais pas mal d’accord avec elle à ce moment-là. Aujourd’hui je dirais que je n’ai pas à pardonner, chacun a droit à l’erreur et à ses propres limites et c’est correct. On a tous a assumer, qui nous sommes avec nos forces et nos faiblesses. Alors je n ai pas à pardonner, mais plutôt à essayer de comprendre.

 

Dans quelques jours soit le 8 décembre prochain, dernière IRM de l’année avec des résultats le 11. Je suis toujours un peu plus anxieuse durant les quelques jours précédents les résultats, normal. On verra ce que me réserve 2015, j’espère un peu plus de tranquillité et que les choses se placent à leurs meilleurs.

Bienvenu 2014 - 3 tumeurs et une opération

Cela faisait un temps que je n'étais pas venue écrire sur le blogue. Pas vraiment quelque chose a dire et pas vraiment le goût et puis j'ai profité de l'automne pour voyager. D'abord Cuba en compagnie de ma meilleure amie et de son fils ainé et puis une semaine après mon retour la Floride avec une autre amie et son chien Sultan. Deux beaux voyages avec des personnes que j'aime. 

 

Au retour de la Floride m'attendait une résonnance magnétique, qui fut très longue a faire, moi qui souffre de claustrophobie, je me suis trouvée pas mal bonne de ne pas trop paniquer. Quoiqu'après une heure dans cette machine j'avais hâte de sortir de là. La technicienne fût très gentille avec moi, c'est vrai qu'en 13 ans on a développé une bonne relation, mais cette fois-ci elle fut tout particulièrement gentille, j'aurais dû me douter, mais je n'ai rien voulu voir je suppose.

 

J'ai donc passé des fêtes super agréables, en compagnie d'amis venus de France pour le temps des Fêtes ainsi que des amis(es)  qui me sont tout particulierement proches. J'ai amassé un tas de souvenirs et profité au maximum de leur compagnie.

 

J'ai rencontré mon oncologue lundi dernier et alors que la veille je rêvais que les tumeurs s'étaient endormies. Eh oui! même après 13 ans on peut faire du déni. Elle m'a avisée que les tumeurs avaient grossi anormalement et qu'après discussion avec mon neurochirurgien on envisageait l'opération à l'aide d'un ordinateur. Je dois le voir lundi prochain pour qu'il m'explique le processus. Une des raisons qui me faisait craindre cette opération était que c'était la 3e fois qu'on allait me jouer dans le cerveau et j'avais peur des risques. Il semblerait qu'avec l'aide de cet ordinateur, les risques sont de 5 à 10%.

 

Je sais bien que personne ne peut garantir 0% de risque, mais a ce pourcentage c'est jouable et je prends le risque. De toute façon pas vraiment le choix, on a du me mettre sur le Kepra ayant eu des petites crises d'épilepsie ces dernières semaines. Pas du style a perdre le contrôle avec des convulsions, mais le côté gauche du corps qui engourdi et qui fait qu'on ne peut mettre aucun poids sur le pied, alors bienvenue les chutes, au bout de quelques secondes au début ça revenait et là après 1 minute ou deux. Je me retrouve donc dépendante, plus de voiture. Une chance j'ai des amis(es) qui sont là et avec internet aujourd'hui on peut faire livrer à la maison ce que l'on a de besoin .

 

Je me retrouve donc avec 3 tumeurs, une opération en vue, de la radiothérapie parce qu'il faut que je m'attende à ce qu'il y ai du grade 4 dans les cellules. Pas toutes, mais un mélange de grades 3 et 4. Seule la pathologie pourra confirmer et je recevrai les résultats environ 3 semaines après l'opération. À partir de ce moment, je devrai faire la radiothérapie et la chimiothérapie avec Temodal, ce qui en principe retardera le délai de la prochaine récidive. J'espère que d'ici là un vaccin aura fait ses preuves et sera à ma disposition. Ça va tellement vite.

 

Malgré tout, je garde espoir, j'ai les bons gènes réceptifs et puis au 1er mars prochain cela fera 14 ans de survie, je n’ai pas vraiment a me plaindre. La science a fait des découvertes considérables dans la détection des tumeurs cérébrales, dans les traitements et ça nous donne du temps. Alors je profite de ce qui m'est donné.

 

Découverte canadienne contre le cancer du cerveau

En cette fin d'année 2013, quoi de mieux pour terminer l'année que de recevoir enfin une bonne nouvelle puisqu'au cours de la dernière année, les nouvelles concernant de nouveaux traitements ont été décevantes.  Alors voila de quoi nous réjouir!

Par Rédaction La Presse Canadienne.

 

MONTRÉAL – Des chercheurs canadiens pourraient avoir réalisé une percée importante dans la lutte contre le cancer du cerveau.

Les patients actuellement atteints d’un glioblastome, la forme la plus agressive de cancer du cerveau, n’ont une espérance de vie moyenne que de 15 mois, et moins de 5 pour cent d’entre eux survivent plus de cinq ans.

Les chercheurs V. Wee Yong et Susobhan Sarkar, de l’Institut Hotchkiss du cerveau à l’Université de Calgary, ont découvert que la tumeur désactive certaines cellules immunitaires, les microglies, qui défendent normalement l’organisme contre les blessures et l’infection. Dans une tumeur, ces cellules immunitaires cessent de fonctionner correctement, ce qui permet au cancer de croître.

Les scientfiques ont ensuite déterminé, lors de tests chez des souris, qu’un médicament déjà approuvé pour lutter contre les infections fongiques du cerveau et de la colonne vertébrale, l’amphotéricine B, peut réactiver les microglies, ce qui leur permet ensuite d’attaquer la tumeur cérébrale.

Les souris traitées avec ce médicament ont vu la taille de leur tumeur diminuer. Elles ont aussi survécu deux ou trois fois plus longtemps que les autres.

Les chercheurs espèrent maintenant pouvoir procéder à des essais cliniques chez les humains.

Cette étude est publiée dans la revue médicale Nature Neuroscience.

 

Dernières nouvelles, résonance magnétique mai 2013.

Ces dernières semaines, n'ont pas été facile, alors que je prêche de vivre le moment présent, ce n'est pas toujours évident. Mon stress est à son maximum, les maux de tête et les nausées m'ont accompagnée depuis deux semaines. Pour imager, c'est comme si vous étiez sur une autoroute, que vous rouliez à 100km et que vous deviez freiner brusquement pour éviter un accident. Vous vous apercevez que vos freins répondent mal et qu'inévitablement, vous allez vous écraser sur le camion et voilà que ce dernier change de voie. Ouf! on a évité le pire, on reprend la route!

 

Ma rencontre avec mon oncologue et la discussion avec mon neurochirurgien de jeudi dernier, m'ont appris que j'ai deux tumeurs, la première mesurant un peu plus 1 centimètre se situant sur le lobe temporal droit et une deuxième tumeur mesurant 1/2 centimètre sur le lobe temporal/occipital droit.

 

Quelques explications sur les fonctions principales de ces deux lobes. Le lobe temporal qui est situé à l'arrière des tempes est une zone importante pour de nombreuses fonctions cognitives dont notamment l'audition, le langage, la mémoire et la vision des formes complexe. Le lobe occipital est situé à l'arrière de la tête, à côté du lobe pariétal et du lobe temporal. Celui-ci est le centre visuel. Il permet la reconnaissance des orientations et des contours des images en ce qui concerne les premiers traitements d'analyse visuelle.

 

Comme la ligne médiane séparant les deux hémisphères est encore très droite, on exclut l'opération pour le moment. On continue donc de suivre l'évolution de ces tumeurs, en espérant que le développement de ces dernières se fasse au même rythme, ce qui en fait est une bonne nouvelle. Cela confirme qu'il y a plus d'oligodendrogliomes que d'astrocytomes, mais surtout j'espère qu'il n'y aura pas d'autres tumeurs qui se développeront. Malgré tout, on reste positive, il y a deux ans on s'apercevait que la tumeur était en train de se réveiller, on n’avait aucune idée de quelle manière elle évoluerait. Si tout va bien, au rythme où vont les choses, j'ai devant moi encore plusieurs mois avant l'opération et pourquoi pas, un ou deux ans, qui sait! Je me raccroche à cette idée.

 

Le plus dure dans toute cette aventure, c'est le temps et l'incertitude. Malgré une avancée dans les traitements des tumeurs cérébrales, ce genre de cancer est encore un grand mystère. On ne peut pas faire l'ablation du cerveau comme on le ferait avec un autre type de cancer. Je dois apprendre à vivre avec ce crabe qui grandit dans ma tête et ce n’est pas toujours facile. Je ne sais pas si c'est l'âge ou les tumeurs qui influencent ma façon de vivre cette aventure. C'est un peu des deux comme disait mon oncologue. Cela fait 13 ans que je vis sur une marge de crédit et à chaque fois qu'on m'opère et que suis les traitements, c'est comme si je faisais un paiement sur ma marge et que ça remettait le compteur à zéro. Le hic, c'est que je ne sais pas qu'elle est ma limite de crédit, mais je me raccroche et je continue d'avancer malgré les hauts et les bas. Après tout, c'est la vie et elle vaut la peine de se battre parce comme disait une soeur de combat:

 

 

LIFE IS BEAUTIFUL!